LittÉrature franÇaise du Moyen Âge


Ce domaine s’occupe des textes littéraires médiévaux d’expression française et occitane. Il se donne pour mission d’initier les étudiants à l’ancienne langue et à son évolution, afin de leur donner les moyens de lire la littérature médiévale dans ses expressions d’origine. Si l’ancien et le moyen français, tout comme l’occitan, entretiennent des rapports évidents avec la langue moderne, ils comportent aussi des tournures et des moyens d’expression propres. Sans y être initiés, les étudiants peinent à accéder au trésor de la littérature vernaculaire. Quant à cette dernière, qui est au cœur des activités du domaine, elle fait l’objet d’approches privilégiant la lecture rapprochée et l’analyse de texte attentive à l’étude de la lettre, mais aussi l’histoire littéraire ainsi que les domaines de l’édition critique des textes médiévaux et de la mise en recueil des textes manuscrits. Le corpus enseigné est large, qui puise aussi bien à la production des trouvères qu’à celle des troubadours, s’intéressant à la chanson de geste, à la littérature d’inspiration courtoise, à la matière arthurienne, à l’hagiographie, aux auteurs et œuvres considérés comme « classiques » (Chrétien de Troyes, François Villon, Charles d’Orléans, le Roman de Renart, Christine de Pizan, Tristan et Iseut, etc.), mais aussi à des compositions et à des matières moins couramment enseignées (le Livre des merveilles de Jean de Mandeville, les recueils de fables enchâssées, L’Histoire ancienne jusqu’à César, littérature viatique, littérature encyclopédique, etc.). Si la période privilégiée est le Moyen Âge, son étude invite à de nombreux prolongements de type culturel, littéraire et linguistique du côté de l’Antiquité classique et tardive, tout comme à des réflexions transversales sur les périodes post-médiévales. A l’université de Fribourg, le domaine de la littérature française du Moyen Âge privilégie une approche interdisciplinaire, qui fait appel aux connaissances de disciplines telles que l’histoire, la paléographie et la codicologie, la philosophie, l’archéologie, l’histoire de l’art, la musicologie, etc. Il entretient en outre un rapport étroit avec les autres littératures, antiques, médiévales et modernes, ainsi qu’avec les linguistiques diachronique et synchronique.

 

Homepage