Commentaire de proverbes de l’oeuvre de CervantÈs
Projet de la Grande EncyclopÉdie Cervantine.

avec la collaboration du Prof. Hugo Oscar Bizzarri

Description du projet:

La tradition de proverbes en Espagne se développa de manière très importante durant tout le Moyen Âge. Cependant, la véritable éclosion de recueils de proverbes se produit sous l’Humanisme. En effet, pendant cette période, les collections manuscrites deviennent de plus en plus abondantes, soit grâce à des compilations délibérées, soit grâce à des réélaborations de collections antérieures. De plus, mis à part cet intérêt pour ce qui est de nature proverbiale, l’imprimerie primitive commence à s’intéresser à ce genre de collections. Ainsi, apparaissent des imprimés qui présentent une simple liste alphabétique de proverbes, comme les Refranes que dizen las viejas tras el fuego, à la manière de traité moral, comme les Refranes famosíssimos y provechosos glosados, ou encore en tant que lettre, comme les Cartas en refranes de Blasco de Garay. Tout cela accroît une riche tradition, dans laquelle s’inscrit Miguel de Cervantès Saavedra (1547–1616).
Le présent projet propose de réaliser le commentaire des proverbes, exempla, maximes, sentences et tournures linguistiques utilisés par Cervantès tout au long de son oeuvre. Chaque ensemble est constitué par les sections suivantes: 1. Citation du contexte dans lequel se manifestent les formules commentées; 2. Histoire de la parémie depuis ses origines, qu’elles soient arabes, latines ou romanes; 3. Détermination des diverses versions dans lesquelles elle se diffusa et datation; 4. Étude des récurrences de la parémie afin de définir le contexte d’application; 5. Commentaires primitifs du proverbe, spécialement dans les répertoires des XVIème et XVIIème siècles; 6. Interprétations modernes des parémies; 7. Explication du contexte d’application et du sens octroyé par Cervantès à la parémie; Bibliographie.
L’objectif du ce commentaire est de constituer un dictionnaire d’expressions proverbiales, maximes et sentences de Cervantès. Nonobstant, l’étude historique des parémies concède à l’époque médiévale une place notoire pour connaître non seulement la signification de celles-là, mais aussi pour se familiariser avec leur contexte d’application.