MatiÈre, lieu et espace dans la philosophie mÉdiÉvale: ÉlÉments pour une archÉologie de la pensÉe moderne.

Projet sous la direction de Prof. Tiziana Suarez-Nani

Collaborateurs : Olivier Ribordy, Antonio Petagine, Roberta Padlina, Anik Sienkiewicz-Pepin

Description:

Ce projet soutenu par le Fonds National Suisse est consacré à l’étude des doctrines médiévales portant sur la matière et l’espace. Cette étude vise à dégager les argumentations principales, notamment exploitées dans divers corpus de textes aux XIIIe-XIVe siècles (commentaires des Sentences, quaestiones), pour en illustrer la richesse philosophique. Issues de vastes débats, ces doctrines médiévales représentent à la fois la réception et le dépassement des thèses aristotéliciennes. Insérés dans des champs d’études complémentaires (métaphysique, physique, théologie), les questionnements médiévaux sur la matière et l’espace concernent ainsi la spatialisation d’entités immatérielles ou leur possible ubiquité. Une même entité peut-elle être simultanément en divers lieux ? Comment définir le lieu ? Existe-t-il une matière sans dimension ? Les hypothèses formulées par des auteurs comme Duns Scot, Mathieu d’Aquasparta ou encore Pierre Auriol seront intensément étudiées par F. Suárez, et à l’origine de nombre d’interrogations au début de la période moderne. Ce projet cherche à rendre compte des moments-clés de ces questionnements sur l’espace et la matière, aux XIIIe-XIVe siècles, mais également durant la scolastique tardive.